paysage enneigé au-dessus de la ville de La Chaux-de-Fonds

Et voilà, plus qu’à une semaine de mon départ de La Tchaux ! C’est passé à la fois très vite et lentement cette première étape. Une première étape d’une vie « nomade », après avoir quitté mon job, débarrassé presque toutes mes possessions et rendu mon appart’ à Genève. Une première étape qui, avec un poil de recul, fait office de transition : transition en termes de mode de vie, de mode de travail, de paradigme.

Le changement, à l’intérieur

Le changement extérieur (lieu, emploi, relation,…) a toujours un pendant intérieur, entrainant des changements dans la vision du monde, les croyances de celui/celle qui le traverse. En changeant volontairement de mode de vie, de ville, en lançant mon entreprise (activité salariée -> indépendante), en renonçant à pas mal de mes repères, j’ai délibérément généré une transition de grande ampleur. Après, qu’est-ce qui a généré le véritable changement de vision me poussant à me détacher de presque toutes mes possessions matérielles, la sécurité de mon appartement magnifique et pas cher à Genève ? On rentre dans l’affaire de la poule et de l’œuf ;).

Ce qui compte c’est la transition aie lieu, afin de repousser les limites de ma zone de confort, de ma « carte du monde », pour mettre de l’intensité dans ma vie, apprendre et grandir. Une transition consciente et délibérée, où je sais que je ne sais pas ce qu’il va advenir comme changements intérieurs. A l’extérieur, c’est sous contrôle pour les choses importantes, avec des objectifs dans tous les domaines de ma vie, à court, moyen et long terme formulés par écrit et réactualisés chaque mois ; avec une discipline de vie qui me permet de garder le cap sur ce qui est le plus important pour moi, rester centrée et accueillir les influences diverses qui me parviennent.

Le charme de la Tchaux

Tout ça pour dire qu’il s’est passé beaucoup de choses en moi depuis mon départ de Genève (avec d’ailleurs des allers-retours à Genève presque tous les week-ends), dans cette ville pleine de charme et très particulière qu’est La Chaux-de-Fonds. Un petit monde en soi – essentiellement centré sur l’horlogerie, un milieu dont j’ignore tout – avec son urbanisme unique, ses vieux immeubles à l’architecture typique du lieu, ses innombrables cafés et restaurants souvent vides ou fermés, mais aussi son enneigement et son ensoleillement exceptionnels.

Ce mois et demi à La Tchaux s’est transformé en « mini-retraite », où j’ai beaucoup écrit, entamé la refonte de mon blog et de mes prestations, mangé essentiellement des légumes, marché dans la neige, médité, passé du temps au café pour voir du monde. Deux décisions : ne pas rester trop longtemps, et me mettre en quête d’un job à temps partiel pour accompagner la création de mon activité indépendante, valoriser mon expérience et retrouver un travail en équipe.

Prochaine étape

Quelques semaines à Genève pour la fin d’année, puis Neuchâtel, où j’ai trouvé un appartement magnifique en colocation, dans un cadre exceptionnel, en pleine vieille vielle avec vue sur le château. Ce « déménagement » (avec sac et valise) marquera une nouvelle étape, plus sociale, plus mobile (on est vite partout depuis Neuchâtel), combinant activité salariée et indépendante, dans une région regorgeant de beaux endroits, de lieux liés à l’abondance et à l’innovation. Suite au prochain épisode… 😉