Vous prendrez bien un peu d’extraordinaire dans votre vie?

Se construire un cadre pour booster son énergie

Funambulisme: un équilibre instable

Ce printemps, aidée malgré moi par le confinement, j’ai stabilisé (vraiment) ma vie, après 2-3 ans de changement profond et quasi-permanent. A mi-février, alors que j’étais à 2 semaines de la fin de mon contrat de bail en sous-location, il m’était venu l’image d’une funambule sur son fil : j’avais été tellement loin dans le dépassement de mes peurs, de l’incertitude, du vide, de la solitude… ; tellement repoussé les limites de ma zone de confort ; que je me sentais à l’aise sur mon fil, à faire des acrobaties, oubliant que j’étais sur un fil, loin du sol, malgré tout en équilibre instable, un peu déconnectée parfois, et surtout proche d’un état d’épuisement, de fatigue latente et profonde.

En fait, il y a la terre ferme, et si je redescendais ? Je conserve toutes mes ressources pour gérer et dépasser n’importe quelle situation autrefois perçue comme un problème, mais je peux aussi me poser, me reposer, m’ancrer, et avoir davantage d’énergie, de rayonnement, à partager avec les autres et le monde autour de moi. Et si je profitais juste ? Et si ça pouvait aussi être facile ? Et si je me laissais aussi soutenir par l’énergie des autres, et être en mesure de donner davantage ?

Stabilisation et vie ordinaire 2.0

Je suis donc redescendue sur la terre ferme. Quelle merveille, riche intérieurement de toutes les expériences vécues sur mon fil : me poser, faire des choix, prendre des engagements, retrouver une vision large et à long terme, davantage de vécu léger : contacter un théâtre associatif pour tenir bénévolement la buvette, mettre en place une bibliothèque de livres inspirants pour un espace de coworking, voir davantage de monde, amis et famille, explorer la région à pied et à vélo…

Merveille de la conscience éveillée et de l’attention focalisée, quelques semaines plus tard, ma nouvelle vie était posée, 100 % alignée, ressourçante, riche en sens. Ma vie ordinaire 2.0.

Du piment, de l’extra- par touches

Et ensuite ? Il me semblait, malgré tout, manquer quelque chose : les touches de défi, d’expériences spéciales, nouvelles, improbables… Ces choses qui n’ont pas suffisamment de sens pour faire partie de ma vie sur la durée, mais constituent un petit shoot de nouveauté, d’adrénaline &co. En somme, passer du défi et de la nouveauté permanents de mon changement de vie, à la stabilité d’une vie qui soutient mon énergie et apporte une contribution aux autres et au monde sur la durée, avec des touches de défi, d’intensité.

Donner un cadre à l’extra-ordinaire

Pour ancrer ça, je me suis donné un cadre :

– 1 très grand projet, portant sur quelques mois, une ‘vie dans la vie’, tous les 2 ans. En l’occurrence, mon projet de « voyage réalisation de rêves », pour le printemps 2021 (hihi, ça fait peur à écrire).

– 1 grand projet, sur quelques semaines, tous les 2 ans en alternance : formation intensive, voyage-projet en Suisse ou en Europe, mission, projet coopératif,…

– chaque mois, un projet de l’ordre du week-end : vadrouille à un endroit nouveau, expérience spéciale dans un autre canton, formation, atelier,…

– chaque semaine, une touche de piment sur quelques heures : visite, expo, spectacle, découverte, invitation, moment avec un-e ami-e que l’on ne voit pas souvent, atelier, …

– chaque jour, une petite touche d’atypique : recette ou produit nouveau en cuisine, aborder un-e inconnu-e, découvrir un nouvel endroit, faire une action quotidienne autrement/à un autre moment, utiliser la main gauche/droite (autre que l’habituelle),…

De l’extra-ordinaire par touches, qui porte l’énergie en amont, la booste pendant et l’enrichit après, sur fond de projets de longue haleine et de stabilité sereine.

Qu’en dites-vous ? Ce genre de canevas d’expérience vous tente ?

Qu’est-ce qui rentrerait dans votre propre canevas d’extra-ordinaire ? Ces choses que vous voulez faire ‘un jour’… Pourquoi attendre ? Certains projets nécessitent peut-être des changements de fond dans votre vie, mais d’autres peuvent être incorporés dès maintenant, en rehausser la saveur, booster votre motivation.

Soyons honnête, cela pourrait bien, par résonance, entraîner d’autres envies… Quand on booste son énergie, on y prend goût :-).

Et si vous alliez, à petits pas, à la découverte d’un « moi supérieur », d’une carte du monde élargie, enrichie ? Les limites existent dans le monde matériel, mais en termes d’expériences, la vie est infinie et nous enrichit à son tour infiniment ! L’extraordinaire en toute simplicité, à portée de cœur.

=> En lien, à lire sur ce blog:

=> Qu’est-ce que tout cela vous inspire? Et si vous vous faisiez le cadeau de l’exprimer? 🙂

Partage du coeur – donner et recevoir

Photo illustrant l'article intitulé Partage du coeur - donner et recevoirCe matin, je suis allée faire quelques courses à l’épicerie du village.

Alors que ces derniers mois, je me suis régulièrement sentie limitée financièrement, et me suis souvent questionnée sur ce que je m’offrais ou non, au-delà de « l’essentiel », j’ai cette fois vraiment suivi mes envies, confiante que pour vivre « en conscience », celles-ci sont l’expression de mon cœur et sont alignées avec ce qui est bon pour moi, sans superflu. J’ai choisi tout ce qui parlait à mon cœur, le reste ne résonnant simplement pas. Cela restait simple, même trop pour la plupart des gens sans doute, et pour moi c’était tout le luxe que j’avais envie de m’offrir ces jours.

Les prix des fruits et légumes étant particulièrement élevés en ce moment, j’en avais pour 30.- (CHF). Carte sans contact, une fois ça ne passe pas, classique. 2e fois: solde insuffisant. Encore un essai. Toujours pas. Oui, cela fait des mois que mon compte est en négatif et ça a toujours marché. L’ironie est même que je suis seulement à -100.- alors que depuis 3-4 mois j’étais presque toujours autour de -300.-. A la 2e tentative, le monsieur qui était en même temps que moi dans le magasin, avait déjà sorti son porte-monnaie.

Il s’approche. J’ai encore ma carte de crédit comme jocker.

Il dit: -« Enlevez cette carte que je puisse utiliser la mienne ».

Moi: – « … Mais c’est 30.-… »

Lui: – « J’ai la chance d’avoir un salaire et d’être encore payé ». [On est en plein confinement dû au Cornavirus]

J’admets – « Oui, moi j’ai une activité indépendante, encore en développement, c’est pas tout simple en ce moment… »

-« Alors, vous voyez! »

-« Merci beaucoup, c’est vraiment très gentil. Est-ce que je peux vous offrir quelque chose? » (J’ai un billet de 10.-).

-« Non, non, vous le rendrez, d’une manière ou d’une autre ».

-« Oui, c’est pour ça que je construits tout ça ce que je fais depuis des années… ».

-« Alors… »

Oui, c’est bien pour ça que j’ai ‘changé de vie’, que j’ai laissé tout derrière moi, ma vie d’avant, que j’ai cherché la liberté absolue, exploré dans toutes les dimensions jusqu’à l’épuisement, que je persévère au-delà de tout bon sens apparent, avec une vie qui ne ressemble pas encore à grand-chose de l’extérieur, essentiellement seule sur mon chemin depuis des années, un mode vie d’ermite à de nombreux moments, souvent « dans ma bulle », à écrire des kilomètres…, avec des dépenses réduites à l’extrême…

…Pour suivre mon cœur… et je sens que j’émerge ces jours…avec une joie encore vaguement incrédule, et ce que je prends comme un sublime signe aujourd’hui: que quand on suit son cœur, quand on ose d’offrir ce qui nous fait du bien, on élève notre énergie, et on attire à soi la « chance », l’abondance et les personnes qui vivent connectées à leur cœur. Faire l’expérience merveilleuse de recevoir le cœur ouvert, avec le désir profond de très vite, faire le même genre de geste du cœur pour quelqu’un d’autre, pour tous ceux qui croisent ma route, pour le monde.

La vie se vit le cœur ouvert. Ça fait peur, ça fait mal parfois, mais quelle merveilleuse récompense: Vivre, tout simplement!

Belle journée à tous!

L’infini pouvoir de l’intuition

L’infini pouvoir de l’intuition

Comment révéler en soit une boussole d’une puissance infaillible et l’utiliser pour contribuer à l’éveil de la conscience du monde ? C’est ce que je vous propose de découvrir à travers l’infini pouvoir de l’intuition.

Qu’est-ce que l’intuition ?

pouvoir de l'intuitionL’intuition est la voix qui vient de l’intérieur de nous, celle du cœur, de notre « moi profond ». Elle se distingue de la voix du mental, de la raison.

L’intuition, que j’aime bien appeler « petite voix intérieure », s’exprime en nous de manière subtile, légère, mais également avec une force d’évidence. On la perçoit sous forme d’une image, d’un mot, d’une idée, d’une sensation.

Vous-mêmes, vous sentez-vous en tout temps connecté et à l’écoute de votre intuition ?

Cependant, cela n’est souvent pas facile de l’entendre. En effet, notre culture et notre éducation ne nous y aident pas.

Facteurs culturels qui nous coupent de notre intuition :

  • tendance à concentrer notre attention sur ce qu’il se passe à l’extérieur de nous plutôt qu’en nous, chercher les solutions à l’extérieur (exemple : publicité et “remèdes-miracles”)
  • culture du cerveau rationnel : avoir le mental (tête) en activité permanente et être peu connecté à notre corps
  • être toujours dans l’action, dans le « faire », plutôt que dans « l’être »
  • peu de conscience de nos besoins profonds (message parentaux “sois fort”, “ne sois pas triste”,…)

Heureusement, cela commence à évoluer, et surtout, les moyens d’y remédier sont simplissimes. Attention, j’ai bien dit « simple » et non pas facile ! Mais en soit, c’est simple.

Comment apprendre à se connecter à son intuition ?

Voici 4 axes qui sont liés les uns aux autres et qui vous permettront de découvrir l’incroyable pouvoir de l’intuition. Je les développe sous forme plus concrète juste après.

  • Augmenter son niveau de conscience, de présence
  • Accroître sa sensibilité, sa connexion à son corps
  • Cultiver le calme et le silence intérieur
  • Travailler sur soi, sur ce que l’on veut devenir, s’enrichir de l’intérieur d’abord

En pratique

Plus concrètement, il s’agit de mettre dans sa vie quotidienne les activités/aspects suivants :

  • Méditation, respiration, yoga (reiki,…)
  • Des temps de solitude choisie, des temps de silence et de calme, sans rien faire
  • Le lien à la nature : promenade, détente, culture (plantes de balcon, de jardin, potager,…)
  • Lire, écouter… des outils de développement personnel, pour mieux se connaître (valeurs, mission, croyances,…)
  • Cultiver sa relation au corps : marche à pied, sport, relaxation, massage, sexe… -> se focaliser sur ce qui nous fait du bien, même avec effort (discipline)
  • Cultiver la conscience de l’instant présent (5 sens, observation des pensées,…)
  • Mettre plus de conscience dans son quotidien (gestes, alimentation, finances,…)

Qu’a-t-on à gagner à se connecter à son intuition et cultiver sa vie intérieure ?

  • Etre mieux, tout simplement. Bien avec soi-même (santé physique, bien-être), et donc mieux avec les autres
  • Vivre intensément, en accord avec ses valeurs
  • Se libérer de la peur (s.l.), du stress, des angoisses et des dépendances
  • Prendre des décisions rapides, claires, sereines et définitives -> on épargne beaucoup d’énergie, de volonté tout en étant plus efficace

A un niveau supérieur, cela donne :

  • La liberté de vivre selon ses propres rythmes, principes et buts plutôt que ceux des autres ; être pleinement aux commandes de sa vie et de tous ses choix.
  • Réaliser ses rêves et exprimer son plein potentiel
  • Offrir le meilleur de soi-même aux autres, rayonner et contribuer à accroître la conscience globale de l’humanité.

Un enjeu supérieur : l’éveil des consciences

On y est ! L’enjeu de se connecter à soi, au-delà de sa propre existence consiste à participer à l’éveil de la conscience humaine. Qui, par ailleurs, se manifeste de manière inédite en ce début de 21e siècle.

Quels en sont les signes ?

Innombrables ! Cela va du micro-projet de coopératives de femmes dans les pays du Sud à la recherche et l’innovation dans les domaines médicaux, des énergies, des matériaux, en passant par l’intelligence artificielle. A cela s’ajoute l’envie  de mieux comprendre la nature, une envie fréquente de retour aux sources. C’est ainsi qu’on constate un engouement pour le développement personnel, une alimentation plus saine, des modes de vie moins polluants…

En résumé, nous vivons une période passionnante et sans précédent dans l’histoire de l’humanité, et cela commence par chacun d’entre nous, à l’intérieur de nous, pour un effet démultiplicateur.

A lire aussi pour découvrir l’incroyable pouvoir de l’intuition :

Comment retrouver la motivation ?  Le Pourquoi

Comment retrouver la motivation ? Le Pourquoi

Ressentez-vous un manque de sens à votre travail ou à une autre activité ? Manque d’envie de vous lever le matin ?

retrouver la motivation

Ce manque de sens ou d’envie peut être un phénomène latent ou récurrent – comme c’est trop souvent le cas d’ailleurs – ou plus ponctuel. Dans tous les cas, c’est un manque de motivation qui est en cause. Voici la solution pour retrouver la motivation : trouver du sens à ce que l’on fait, créer ou retrouver davantage d’intensité dans l’ensemble des aspects de sa vie. C’est un processus à faire en toute conscience : chacun de nous est l’acteur de sa vie et la motivation en est le carburant.

La motivation c’est le ‘pour quoi’ qui nous pousse à avancer vers un but, en surmontant les obstacles.

Avec une faible motivation, le moindre obstacle devient une montagne difficile à franchir. Au contraire, avec une forte motivation, on déplace des montagnes (ou on la voit comme une simple taupinière).

 

La grande question est :

pourquoi ? (pour quoi ?)…

… faire tel ou tel travail ?

… se lever le matin ?

… consacrer des semaines de travail à un projet ?

… plancher sur une question difficile plutôt que d’aller à la piscine ?

 

Le ‘pour quoi’ donne un sens et permet de retrouver la motivation. En effet, cela répond aux questions : pour quoi, dans quel but, afin d’atteindre quoi, pour réussir quoi, dans le but d’apporter quoi aux autres/au monde ?

Ainsi, plus votre ‘pour quoi’ est fort, plus vous avez la capacité de réaliser de grandes choses en vous dépassant.

Quel est votre but ? Aujourd’hui ? Pour le mois ? Pour l’année ? pour dans 10 ans ? Pour votre vie ?

Si, en lisant cet article, vous réalisez que c’est à votre vie en général que vous voulez donner du sens, il va de soi que c’est un processus conséquent, qui demandera du temps et quelques efforts. Mais la motivation, c’est de pouvoir transformer complètement votre vie, et pour toujours ! C’est également épanouir votre potentiel, réaliser de grandes choses et être heureux, tout simplement !

Comment trouver et formuler vous objectif ? Lire l’article

Si votre baisse de motivation est temporaire, le travail sera peut-être moins conséquent, mais tout aussi important. Par conséquent, je vous invite à formule vos objectifs par écrit si ce n’est pas encore fait. Sinon, reprenez-les et adaptez-les. Ont-ils, par exemple, besoin d’être adaptés ? Sont-ils suffisamment ambitieux pour être stimulants ? Et, au-delà d’un objectif donné, quel est votre grand but ? Que voulez-vous accomplir dans votre vie ? Votre vie actuelle va-t-elle dans ce sens ?

Changer ?

Si vous n’arrivez pas à donner suffisamment de sens à votre travail ou vos activités présentes, il est probablement temps d’initier un changement. C’est pourquoi je vous invite à découvrir la méthode complète ‘Oser le changement’, prochainement en ligne. Pas-à-pas, vous apprendrez à apprivoiser et réussir vos changements de vie. Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé-e de la sortie !

 

Autres articles en lien avec le sujet :

Comment avoir davantage confiance en soi ?

Comment avoir davantage confiance en soi ?

C’est à la fois extrêmement simple d’avoir davantage confiance en toi… et c’est en même temps tout un processus…

Pour commencer…

Que signifie ‘avoir confiance en soi’ ?

CONFIANCE EN SOIJe dirais qu’avoir confiance en soi signifie : se sentir suffisamment riche et plein intérieurement pour répondre aux circonstances, savoir que l’on possède en soi les ressources pour réussir ce que l’on entreprend, mener sa vie et atteindre ses buts.

On distingue parfois la ‘confiance en soi’ de ‘l’estime de soi’. La confiance concerne ce que l’on fait tandis que l’estime de soi fait référence à ce que l’on est. Toutefois les deux se nourrissent l’une l’autre et je traiterais assez globalement des deux dans cet articles.

1ère clé de la confiance en soi : S’enrichir intérieurement

Cela passe par ce qu’on appelle le ‘développement personnel’, pour :

  • mieux se connaitre : valeurs, besoins, talents, croyances,…
  • disposer d’outils pour développer ses ressources intérieures

Mieux se connaître permet de vivre selon ses propres modalités et se donner les moyens de s’épanouir, plutôt que de suivre les standards de nos parents ou de la société.

Peut-on être vraiment bon dans quelque chose que l’on n’aime pas ??

Non, je ne pense pas. Etre vraiment bon dans un domaine implique d’y consacrer de l’énergie, notamment à apprendre, et l’on ne gagne rien à investir de l’énergie dans quelque chose que l’on n’aime pas.

2e clé de la confiance en soi : Vous concentrer sur ce que vous aimez, ce en quoi vous êtes naturellement bon.

Attention : N’attendez pas d’avoir confiance en vous pour passer à l’action ; c’est en agissant, en vous lançant de petits défis, en célébrant vos petites victoires que vous prenez confiance en vous.

Répondez aux questions suivantes :

  • Qu’aimez-vous le plus faire ?
  • Quel talent se cache derrière ?
  • Que vous a-t-on fait comme compliment – même anodin – qui peut vous aider à révéler vos talents ?
  • Dans quelle(s) activité(s), environnement(s), personnes, êtes-vous le plus à l’aise ? Concentrez-vous sur ces activités, ces lieux et ces personnes dans un premier temps et prenez conscience de vos réussites.

3e clé de la confiance en soi : agissez, réussissez et célébrez

Je vous propose un exercice pour développer votre confiance :

Notez chaque soir 5-10 petites réalisations de votre journée dont vous êtes fier. Cela peut être d’avoir mangé un fruit, pris les escaliers au lieu de l’ascenseur, ou dit bonjour à un collègue que vous n’appréciez pas. Cela n’a pas besoin d’être spectaculaire, juste d’avoir du sens pour vous.

Dans un premier temps, prenez conscience de ces cadres où vous vous sentez le plus à l’aise et tenez-y vous le plus possible. Cela permet de bâtir la confiance.

4e clé de la confiance en soi : se dépasser et apprendre de ses erreurs

Quand vous vous sentirez plus à l’aise, lancez-vous de petits défis, consciemment, vous amenant à sortir de cette « zone de confort ». Soyez conscients que ce sera certainement un peu plus difficile, et prenez chaque obstacle ou échec comme une occasion d’apprendre et de vous dépasser.

Les erreurs sont importantes ! Elles vous permettent d’apprendre et de vous améliorer. Si vous n’êtes pas satisfait d’une de vos « réalisations » ou d’une de vos actions, demandez-vous : pourquoi est-ce que je considère ceci comme une erreur ? Qu’ai-je à en apprendre ? Quel est mon objectif, ce que j’aimerais atteindre et comment procéder différemment pour y arriver ?

La confiance se construit à l’intérieur de vous. Apprenez à vous écouter : vos besoins, vos intuitions, les messages de votre corps,… Les réponses sont en vous et non à l’extérieur (les opinions de vos proches, la pub, un « spécialiste »,…)… Si quelque chose vous parait bien et juste au fond de vous, allez-y !…même si quelqu’un vous conseille autre chose.

Vous vivez votre vie, pas celle de votre mère, de votre meilleur pote ou collègue.

5e clé de la confiance en soi : rester centré-e et accroître son énergie

Apprenez à vous retrouver, vous recentrer, dans le silence et le calme ; par la méditation, une marche dans la nature, la création artistique,…

La société actuelle est pleine de sollicitations qui nous attirent à l’extérieur de nous-mêmes. Il est important de prendre des moments de solitude choisie, au calme, pour se retrouver.

Pour conclure, laissez-vous du temps

Prenez soin de vous, et soyez patient avec vous-mêmes. Les moyens de prendre confiance en soi sont simplissimes, mais leur mise en oeuvre demande du temps. Apprendre à se connaître se fait par l’introspection volontaire mais aussi par l’expérience, petit à petit. Cela implique des prises de conscience successives et il y a rien de plus difficile que d’avoir du recul par rapport à soi-même.

Chaque rencontre, lecture ou expérience peut être une source d’apprentissage pour autant que l’on y soit ouvert. Je vous invite à adopter un point de vue curieux, ouvert et optimiste ; vous interroger et vous laisser surprendre. De nombreux livres et méthodes d’accompagnement sont là pour vous y aider.
Pour un panorama ‘découverte’, dans un esprit ludique, découvrez Le livre de développement personnel dont vous êtes le héros (lien) et je me tiens à disposition pour toute question concernant un accompagnement (lien).