Cadeaux de Noël : pour qu’ils ne se transforment pas en fardeaux

Cadeaux de Noël : pour qu’ils ne se transforment pas en fardeaux

Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez entrepris de trier une partie de vos affaires ; ou même que vous ayez pensé à le faire. Deux obstacles surgissent systématiquement (même si on peut les surmonter) : les objets liés à des souvenirs, et les cadeaux.

Vous entendez-vous dire :

« c’est vrai, je ne l’utilise/porte jamais, mais bon, c’est un cadeau de … ».

Comme si le cadeau restait lié inexorablement à celui ou celle qui l’a offert ; comme si le fait de ne pas le conserver (parfois après des années !) revenait à rejeter son donneur… Vous voyez ce que je veux dire ?

Un cadeau est un don

Alors déjà, je pense qu’il est bon de se rappeler qu’un cadeau est un don. Il appartient à la personne qui le reçoit, pas à celle qui l’offre. En outre, on sait qu’il est parfois difficile de « tomber juste » avec un cadeau – même en s’efforçant de répondre sincèrement aux besoins de l’autre et non aux siens propres… Enfin, on évolue tous avec le temps,  et un cadeau parfait à un moment donné peut devenir inapproprié après quelques temps.

Les objets reçus en cadeau ne devrait donc pas être traités différemment des autres lorsque l’on fait du tri. Pour autant, on peut résoudre la question à la source en optant pour des cadeaux non-matériels ou au moins peu encombrants.

Offrir des cadeaux non-matériels

Il existe des milliers de solutions :

  • « Bon-cadeau » clés en main pour un service : loisirs, soin de bien-être, escapade, commerce, abonnement de théâtre/piscine/… ;
  • Une sortie concoctée par vos soins, un bon repas, une surprise, une activité partagée… en somme, un « bon-cadeau fait maison » ;
  • Un sep de vigne, un arbre, un parrainage…

Ce qui compte, c’est la valeur perçue par la personne qui le reçoit et non la valeur marchande ou la taille de l’emballage. Chacun est unique. Les cadeaux trop impersonnels (le kit de produits cosmétiques spécial Noël, le livre du mois, le panier garni) peuvent être même perçus comme blessants, pour autant que vous connaissiez un peu la personne à qui vous l’offrez. Le cadeau est un moyen de reconnaissance et d’estime de l’autre.

Pour en revenir au sujet de ce post, vérifiez aussi que le cadeau n’ait pas de « coût caché ». C’est le cas avec un animal dont il faut prendre soin, un service complémentaire au cadeau à payer en plus, un recyclage délicat. Vérifiez également qu’il soit en adéquation avec les valeurs de la personne qui le reçoit.

En résumé :

  • Oser le cadeau non matériel : bon-cadeau, service,…
  • Prendre en compte les valeurs et les besoins de la personne à qui on l’offre
  • Oser se débarrasser (on peut les donner ailleurs) d’objets reçus en cadeau : on ne doit rien à celui/celle qui nous l’a offert

Je vous souhaite à tous des très belles fêtes et de beaux moments de partage avec vos proches !

A lire également :