Photo illustrant l'article intitulé Partage du coeur - donner et recevoirCe matin, je suis allée faire quelques courses à l’épicerie du village.

Alors que ces derniers mois, je me suis régulièrement sentie limitée financièrement, et me suis souvent questionnée sur ce que je m’offrais ou non, au-delà de « l’essentiel », j’ai cette fois vraiment suivi mes envies, confiante que pour vivre « en conscience », celles-ci sont l’expression de mon cœur et sont alignées avec ce qui est bon pour moi, sans superflu. J’ai choisi tout ce qui parlait à mon cœur, le reste ne résonnant simplement pas. Cela restait simple, même trop pour la plupart des gens sans doute, et pour moi c’était tout le luxe que j’avais envie de m’offrir ces jours.

Les prix des fruits et légumes étant particulièrement élevés en ce moment, j’en avais pour 30.- (CHF). Carte sans contact, une fois ça ne passe pas, classique. 2e fois: solde insuffisant. Encore un essai. Toujours pas. Oui, cela fait des mois que mon compte est en négatif et ça a toujours marché. L’ironie est même que je suis seulement à -100.- alors que depuis 3-4 mois j’étais presque toujours autour de -300.-. A la 2e tentative, le monsieur qui était en même temps que moi dans le magasin, avait déjà sorti son porte-monnaie.

Il s’approche. J’ai encore ma carte de crédit comme jocker.

Il dit: -« Enlevez cette carte que je puisse utiliser la mienne ».

Moi: – « … Mais c’est 30.-… »

Lui: – « J’ai la chance d’avoir un salaire et d’être encore payé ». [On est en plein confinement dû au Cornavirus]

J’admets – « Oui, moi j’ai une activité indépendante, encore en développement, c’est pas tout simple en ce moment… »

-« Alors, vous voyez! »

-« Merci beaucoup, c’est vraiment très gentil. Est-ce que je peux vous offrir quelque chose? » (J’ai un billet de 10.-).

-« Non, non, vous le rendrez, d’une manière ou d’une autre ».

-« Oui, c’est pour ça que je construits tout ça ce que je fais depuis des années… ».

-« Alors… »

Oui, c’est bien pour ça que j’ai ‘changé de vie’, que j’ai laissé tout derrière moi, ma vie d’avant, que j’ai cherché la liberté absolue, exploré dans toutes les dimensions jusqu’à l’épuisement, que je persévère au-delà de tout bon sens apparent, avec une vie qui ne ressemble pas encore à grand-chose de l’extérieur, essentiellement seule sur mon chemin depuis des années, un mode vie d’ermite à de nombreux moments, souvent « dans ma bulle », à écrire des kilomètres…, avec des dépenses réduites à l’extrême…

…Pour suivre mon cœur… et je sens que j’émerge ces jours…avec une joie encore vaguement incrédule, et ce que je prends comme un sublime signe aujourd’hui: que quand on suit son cœur, quand on ose d’offrir ce qui nous fait du bien, on élève notre énergie, et on attire à soi la « chance », l’abondance et les personnes qui vivent connectées à leur cœur. Faire l’expérience merveilleuse de recevoir le cœur ouvert, avec le désir profond de très vite, faire le même genre de geste du cœur pour quelqu’un d’autre, pour tous ceux qui croisent ma route, pour le monde.

La vie se vit le cœur ouvert. Ça fait peur, ça fait mal parfois, mais quelle merveilleuse récompense: Vivre, tout simplement!

Belle journée à tous!