Etes-vous dépendant de votre téléphone ?

9 mars 2018 | Nomadisme et désencombrement

dependance au telephone

Phénomène récent, la dépendance au téléphone se manifeste désormais à l’échelle planétaire. Intéressons-nous plus en détail à ce phénomène qui touche un nombre grandissant de personnes. Peut-être en faites-vous partie et vous désirez changer ? Voici la question à se poser :

Suis-je dépendant-e de mon téléphone ?

Question volontairement provocatrice à laquelle on sera tenté de répondre « bien sûr que non ! ». Vraiment ? En êtes-vous sûr ?

  • Comment viv(ri)ez-vous une panne ? Un problème de réseau ? Etes-vous encore capable de passer une journée complète sans y avoir recours ? De sortir en le laissant à la maison ?
  • Vous sentez-vous parfois anxieux ou tendu en regardant votre téléphone, dans l’attente d’un message ?
  • Que pourriez-vous faire d’autre lorsque vous attendez, êtes dans les transports publics ou passager d’un véhicule ?
  • Combien de fois consultez-vous/allumez-vous/regardez-vous votre téléphone, tablette et/ou ordinateur par jour ?
  • Vous sentez-vous parfois stressé par les notifications ?

Répondez honnêtement, vous n’êtes pas filmé !

Comment sortir de cette dépendance au téléphone ?

Si vous répondez oui à une majorité de ces questions, ou même si elles vous titillent, vous dérangent ou vous font réfléchir,votre dépendance au téléphone semble avérée. C’est la raison pour laquelle je vous partage ici la « discipline » que j’ai mise en place depuis quelques jours pour me libérer de ma propre dépendance au téléphone.

  1. Commencez par faire l’inventaire de tous les usages de votre téléphone : applications, outils,… : pour quoi, à quelle fréquence ? Comment pourriez-vous faire autrement, en ne consultant que ce qui est nécessaire, en regroupant et en trouvant des moyens de faire autrement ?
  2. Choisissez de limiter (drastiquement) le nombre de fois pendant lesquelles vous y avez accès dans une journée : 4 fois, à 8h, 12h, 18h, 22h (par exemple, selon vos horaires). Le reste du temps, mettez votre téléphone dans une armoire ou une autre pièce… et en mode avion. Bien sûr, vous en aurez parfois besoin davantage, mais l’idée est surtout de prendre conscience de toutes les fois où vous le consultez machinalement et de trouver des alternatives.
  3. Pour quelle raison le consultez-vous ? Parce que vous vous ennuyez ? Quand vous n’avez pas envie de faire une tâche que vous devez faire ? Pour vous donner une contenance ? Pour vous sentir connecté-e au monde ? Avoir des amis ? Identifiez intérieurement ces réponses ainsi que celles à la question : Que pourriez-vous faire d’autre à la place ?
  4. Utilisez le temps (et l’énergie) libéré pour lire, écrire, parler avec des inconnus, méditer, marcher, et prenez conscience de la différence que cela fait sur votre bien-être, vos relations, votre état d’esprit, votre sommeil…

Un peu de recul

N’oublions pas que nous avons presque tous « fait autrement » pendant longtemps ! Les outils technologiques nous permettent de gagner un temps précieux et ont plein d’applications merveilleuses, mais ont aussi un coût considérable en terme de ressources naturelles, d’énergie et aussi de santé (on ne connait pas encore les effets à long terme des écrans, des ondes…), de vie sociale, de moral… Mettre davantage de conscience dans notre utilisation de ces outils ne peut être que bénéfique !

Qu’en pensez-vous ?

Pour vivre votre vie à 100%, retrouvez 5 outils en cliquant ici.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Logo du site Je veux une vie extraordinaire!

Construire sa réussite. Oser le changement.

Trouvez ici de l'inspiration, des idées et des outils pratiques pour booster votre réussite et vous créer la vie dont vous rêvez.

Pour recevoir le guide "10 techniques pour booster votre vie et surmonter l'insatisfaction" ainsi que des nouvelles, offres et bons plans mensuels (newsletter), il suffit de laisser vos noms et email ci-dessous.

Bonne visite!

Vous êtes maintenant inscrit. Merci!