Oser le changement

Photo d'un ponton sur un lac pour illustrer Oser le changementUn livre audio pour apprivoiser et réussir le changement dans sa vie

Un processus global

Actuellement, l’humanité connaît une évolution considérable, entraînant une multitude de changements dont plusieurs sont perceptibles au quotidien. Au-delà des aspects concrets, se joue également un éveil des consciences qui se traduit par l’engouement pour le développement personnel, les médecines dites alternatives, l’évolution des comportements en termes d’alimentation, la multitude d’initiatives locales et citoyennes partout sur la planète (ONGs, agriculture, éducation, coopératives,…).

Entre espoir et peur

Tout ceci forme un contexte merveilleusement porteur d’espoir et stimulant, tout en représentant dans la vie de chacun, un défi potentiellement déstabilisant : statut d’employé de moins en moins symbole de sécurité, automatisation, conciliation vie privée/vie professionnelle, modes de vie, enjeux environnementaux,…

Le changement est un processus par définition effrayant, parce qu’il nous amène à modifier nos repères, notre vision du monde. Difficile à appréhender pour notre esprit, il est naturellement associé à des résistances. Alors, que faire du changement ? Résistance ou opportunité ?

Un livre audio pour apprivoiser le changement

Le livre audio Oser le changement vous invite à mieux comprendre et apprivoiser le changement, pour en faire la plus belle des opportunités : retrouver la sérénité, exprimer son potentiel, évoluer et faire des choix conscients pour vivre mieux.

Oser le changement est découpé en 6 chapitres, comme 6 étapes d’un processus de changement :

1. Prendre conscience d’un besoin de changement

2. Changer, pour quoi ?

3. Préparer et accompagner le changement

4. Franchir le pas

5. Vivre et persévérer dans le changement

6. Prendre un nouveau départ

Une méthode évolutive basée sur la pratique

Ce livre est le partage documenté d’une phase de changement de vie intégral, vécu en conscience. Il vous propose des mots, des idées, des outils, pour vous aider à mieux comprendre et vivre le changement, grand ou petit.

L’ouvrage lui-même se veut évolutif. Des mises à jour, bonus et compléments seront régulièrement disponibles.

Infos pratiques

Parce qu’il est auto-édité, et dans le but de le mettre à disposition au plus vite, Oser le changement est pour le moment disponible uniquement directement auprès de moi (l’auteur). Prenez contact avec moi, et à la réception du paiement, je vous ferai parvenir par email (via Wetransfer) un fichier zip de 22 fichiers mp3 et 2 fichiers pdf (table des matières et références).

Prix: 25 CHF ; payable par virement bancaire ou Twint.

 A disposition pour toute question! 

 Sur le site: page Oser le changement

 

Pour continuer votre lecture

Réveillons-nous! Liberté, écologie, développement personnel – tout est lié

Croyez-vous que « faire des efforts pour la planète » pourrait restreindre votre liberté?

Alors que la plupart d’entre nous (j’utilise délibérément le ‘nous’ généralisant pour simplifier la lecture dans le reste du texte) articulons toute notre vie autour des (non-)choix des autres:

  • Nos horaires, dictés par notre employeur (/l’école), jusqu’à nos vacances et nos moments de repos ; allouant des plages fixes à chaque activité sans aucune flexibilité
  • Nos achats, largement influencés par les modes, les choix des lobbys, les messages de la publicité, des assortiments des grandes surfaces (acheter un produit juste parce qu’il est en action…)
  • Nos loisirs, par les gens autour de nous (« il faut absolument que tu fasses ça! »), la pub, ou nos points cumulus
  • Notre maison (=refuge, chez soi, nid,…), où on se prend la tête à ranger, nettoyer, chercher, parmi la surcharge d’objets, de papiers, de nourriture, vêtements,…

et on attend la retraite, parfois sans savoir davantage ce que l’on veut faire de toute cette liberté, tablant (sans vraiment comprendre comment) sur le fait que la société nous permette de continuer notre train de vie en récompense des sacrifices concédés pendant 30 ou 40 ans…

Réveillons-nous!

Et si nous osions au moins nous poser la question de nos besoins réels, à nous, de notre corps, de notre esprit: « qu’est-ce que j’aime vraiment? »? Sortons de l’état « mental » permanent, des ‘il faut/je dois’. « Qu’est-ce qui me fait vibrer, me sentir vivant-e, vraiment? »

Revisitons nous croyances/convictions, sur nous, les autres, le monde. Osons essayer des choses nouvelles, celles proposées par notre cœur (cette idée irrationnelle voire complètement folle qui revient encore et encore: c’est probablement la plus sensée de toute!), apprenons à sentir/observer ce que cela génère en nous. Est-ce notre voix ou celle, projetée, de quelqu’un d’autre?

Sortir du moule

Oui, sans nulle doute, à l’image du « panier de crabes », nos proches, à coup de légères inquiétudes, de regards surpris, de conseils raisonnables, essayeront (inconsciemment) de nous ramener parmi eux, dans le confort terne de l’inconscience. Autorisons-nous à ne pas être compris, au moins un temps. Alimentons notre flamme – au risque de souffrir d’étouffement pour le reste de notre vie -, et quand elle brillera avec suffisamment d’éclat, les autres s’y intéresseront, et malgré leurs appréhensions, viendront s’y inspirer, s’y réchauffer. On est bon pour personne quand on est malheureux ou même juste « ok ».

Oser briller

Et que croyez-vous qu’il se passe, quand vous nous éveillons, à l’écoute de notre cœur, de nos besoins ; à s’autoriser à faire ce qu’on veut, quand, où et avec qui nous voulons, vraiment? Non seulement nous brillons et aidons les autres à briller à leur tour, mais nous arrêtons aussi de consommer comme des canards qu’on gave ; parce que nos besoins profonds (sécurité intérieure) sont simples et beaux, proches de l’essentiel ; et que nous n’avons plus besoin de compenser nos frustrations latentes et quotidiennes en se remplissant de n’importe quoi!

Et s’harmoniser avec ce qui nous entoure

Être éveillé, connecté à soi, c’est aussi être conscient que l’on fait partie d’un Tout (-> la « planète » du début) et s’harmoniser naturellement avec, au moins jusqu’à un certain point.

La plus grosse part de notre consommation absurde et effrénée est due à l’inconscience profonde et tellement peu naturelle qu’on s’en libère assez rapidement une fois qu’on s’autorise, par exemple, à faire au moins une activité « professionnelle » (celle qui occupe la plus grande part de votre temps) avec laquelle on se sente réellement en accord.

Et si nous autorisions à nous poser des questions?

« Un cavalier fonçait sur une route. Un paysan qui le vit passer lui cria: « Et où allez-vous comme ça? ». Le cavalier: « Je ne sais pas, demandez au cheval! ».

Et vous, où allez-vous?

Suggestions de lectures sur ce blog:

=> Qu’est-ce que tout cela vous inspire? Et si vous vous faisiez le cadeau de l’exprimer? 🙂