Cela faisait longtemps que j’avais envie de me lever tôt le matin, vers 5h, et ce quotidiennement. Il y a une énergie très particulière, le matin, surtout à la belle saison, et puis j’ai souvent l’impression de dormir beaucoup plus légèrement entre 5 et 7.
Je l’ai fait pendant une période, il y a deux ans, au coup par coup, et c’est dans ces moments que j’ai connu les plus grandes phases d’inspiration. Quand j’émerge, entre 5 et 6h et que je me rendors, j’ai toujours le sentiment d’avoir une énergie moins haute que lors de ma première phase de conscience, plus tôt.

Ces derniers temps, j’y pensais, tout en me disant que j’attendrais d’avoir moins d’activités le soir, pour avoir suffisamment d’heures de sommeil. En même temps, ce raisonnement me gênait, car il reportait à plus tard un moyen de vivre encore mieux.

Dans ce genre de cas, il faut un déclic, et celui-ci est venu par le biais d’un livre reçu à mon anniversaire: « Miracle Morning ».
Le concept est de se lever d’un coup, avant 8h, et plein d’énergie. De consacrer ce temps, avant la journée ordinaire (le réveil des enfants, le départ au travail), à soi, pour faire les choses dont on sait qu’elles nous font du bien, mais qu’on néglige souvent par manque de temps dans la journée: activité physique, méditation, réflexion, lecture, écriture. Premier atout: en faisant ces activités au saut du lit, quelque soit le déroulement de sa journée, on a déjà consacré du temps à se faire du bien ; 2e atout: l’état d’esprit de notre journée pourrait bien être défini par son démarrage, donc en boostant notre énergie au réveil, on décuple notre potentiel de vivre une journée positive et constructive.

Le jour où j’ai commencé ma lecture, j’avais pris ma décision: je me lèverais à 5h30 dès le lendemain. J’ai aussi pris conscience que mon besoin de sommeil (j’ai toujours cru avoir besoin de minimum 8h) découlait d’une croyance plus que d’un réel besoin physiologique. Je me suis donc lancée, en allant me coucher tôt (22h-22h30) chaque fois que le pouvais.

La clé, c’est de se créer un petit rituel au réveil, afin de savoir quoi faire sans réfléchir. Le but: ne pas se rendormir et augmenter rapidement son niveau de motivation. Voici les étapes que je suis, largement inspirées du livre – susceptibles évidemment de varier dans le temps: 1) se mettre debout tout de suite, 2) se brosser les dents, 3) boire un verre d’eau, 4) faire une session d’exercices de gainage (en l’occurence, le contenu des entrainements « débutants » de la Course de l’Escalade) puis quelques mouvements d’assouplissement, 5) boire un thé vert, 6) faire une courte méditation (on trouve des méthodes sur internet), puis 7) lire (lecture inspirante), 8) écrire, en fonction de l’inspiration du moment. Vers 6h30, je me fais un bon petit déjeuner + douche, puis enchaine sur la journée « normale ».

C’est quelque chose d’extrêmement plaisant de mettre en place un rituel qui nous fait du bien, sans attendre. Ca met dans d’excellentes dispositions pour une journée des plus satisfaisantes.

L’enjeu est évidemment de persévérer: comme pour le sport, le faire une fois de temps en temps n’apporte pas grand-chose, et donne l’impression d’abandonner le reste du temps. Les premiers jours, l’attrait de la nouveauté et du défi suffisent à nous motiver, mais par la suite, l’effort demandé peut être considérable.

« Votre motivation vous fait démarrer, mais c’est l’habitude qui nous fait persévérer » (Hal Elrod, Miracle morning). Comment créer une habitude? Tout simplement en persévérant envers et contre tout pendant 3-4 semaines. Toute habitude peut se créer ou se transformer par la répétition systématique: les circuits neuronaux se modifient, en environ 3 semaines. La première semaine peut être très pénible, la 2e désagréable ; à la 3e on croit que c’est gagné. A ce moment, c’est très important de poursuivre pour ancrer durablement l’habitude, et réduire l’effort nécessaire à son accomplissement. L’auteur parle d’une durée de 30 jours.

Pour ma part, j’en suis au 13e jour (réveil entre 4h30 et 7h, mais toujours en émergeant pour la première fois) et je suis déjà fan! Démarrer la journée avec tout ce qui me fait du bien me donne une énergie fantastique et me met dans des dispositions de « winneuse ». Je suis très surprise de constater que la signification que je donne « aux heures » a déjà fondamentalement changé! Avant, ça me semblait fou de me lever à 5h30, et maintenant, si après un coucher tardif je me réveille à 7h, j’ai l’impression d’avoir manqué quelque chose de très important.

Tout ça pour dire que je vous encourage vivement à tenter l’expérience, peut-être acheter ou emprunter le livre (je prête volontiers mon exemplaire) ou chercher sur internet où il existe de multiples références. La fin du printemps et ses longues journées sont, à mon avis, un excellent moment pour s’y mettre!

N’hésitez pas à commenter ce blog, partager vos expériences, et il existe d’autres communautés en ligne qui permettent de se sentir soutenu et accompagné dans son défi.

Bonnes matinées et plein succès!

Référence: Miracle morning, Hal Elrod, 2016