Cela fait 8 mois que je me suis lancé mon défi « je mange pour ma santé ». Le résultat visible c’est que j’ai perdu 8 kilos. Le résultat sensible (pour moi), c’est un bien-être intense et stable, une plus grande énergie vitale, la satisfaction intense de prendre ma santé en main et préserver mon organisme à long terme. La partie non-visible, c’est le fait de me donner toutes les chances de d’éviter la maladie, et ce, sur le long terme.

Partager l’expérience
Pour que cela ne soit pas qu’une expérience personnelle, j’ai choisi de parler d’en parler et de transmettre les notions qui m’ont aidé à initier et pérenniser mon changement d’habitudes: ce blog, mes ateliers, et le bouche-à-oreille. L’aspect extérieurement visible de la perte de poids est assez magique, car elle me permet de parler de mon expérience à toutes les personnes qui me font remarquer mon changement de silhouette: c0llègues, amis, connaissances, commerçants, etc. Ce matin, c’est même le contenu de mon panier à la Migros qui m’a fait parler « alimentation » avec la caissière. Elle m’a dit « Ca fait plaisir de voir que de plus en plus de gens se préoccupent de manger mieux ». Et en effet, chaque fois que je suis dans un restaurant, dans un commerce, je trouve l’occasion de partager cette vision et j’entends d’autres personnes en parler.

Le potentiel du changement partagé
C’est la magie de la synergie, de la propagation d’une idée positive par l’exemple, du bouche-à-oreille. Avec ça on change le monde! Et le potentiel de l’alimentation pour améliorer la vie de chacun – et au final d’une société – est immense! Imaginez: une personne change d’alimentation et voit son potentiel de bien-être, de santé, de développement personnel grimper en flèche, elle est mieux avec elle-même et donc mieux avec tout ce qui l’entoure, elle influence directement ou indirectement d’autres personnes qui eux-mêmes influencent d’autres personnes: ça fait une société où toujours plus de gens vont bien et sont bien avec les autres, des coûts de la santé qui diminuent, une dépendance moindre aux lobbys alimentaires et pharmaceutiques, des gens qui prennent leur vie en main.

Une utopie?
Non, une réalité potentielle, en tous cas à échelle locale! Nous créons notre propre réalité, et celle-ci influence celle des autres. A chacun de nous de vivre mieux, et nous aurons en bonus le fait de déteindre positivement sur ceux qui nous entoure. L’alimentation, par son aspect très concret et quotidien, est un formidable vecteur pour vivre mieux sur le long terme, indépendamment des circonstances.
Essayez! Partagez vous aussi votre expérience et vous recevrez en retour de l’énergie au centuple.

En pratique
Si vous vous posez des questions, que vous avez envie d’y croire mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, lisez des livres (pratiques ou témoignages), surfez sur internet ou parlez-en avec d’autres personnes. Pour ma part, je vous propose en complément de ce blog, des ateliers pratiques pour comprendre les notions qui guident nos choix, et acquérir des outils pour faire ces choix de manière éclairée. Je n’invente rien, mais ai fait des synthèse de nombreuses sources « scientifiques » et validées par mon vécu.